jeudi 27 mars 2014

Quand j'ai compris que le durcisseur n'était plus la solution

Quand on est une nail polish addict, la base est quand même d'avoir de beaux ongles longs et forts. Oui c'est facile à dire, surtout quand on inflige une multitude de bains dissolvant à nos mimines. Je vous épargne le discours sur les produits ménagers, le froid, et nos diverses activités qui viennent polluer et rendre encore plus fragiles nos ongles.
J'ai longtemps cru bien faire avec ma routine ongles et pourtant, je faisais fausse route avec mes multiples durcisseurs. Cette routine pas si mauvaise que ça en soit, n'étais pas faite pour moi ! 


>> La désillusion du durcisseur miracle 
Je vois d'ici vos visages stupéfaits d'horreur "QUOI ? Le durcisseur c'est mal ?! On nous aurait donc menti depuis tout ce temps ?!"rassurez-vous ! Non, je ne remet pas en cause l'efficacité des durcisseurs ni même leur composition (même si elle n'est pas toujours très clin). Je vous parle ici de l'utilisation EXCESSIVE de durcisseurs.
Alors, ça va mieux ?! 

Je m'explique, ma routine consistait grosso modo à plonger mes doigts dans un million de soins (ce qui est toujours le cas d'ailleurs !) pour réhydrater ma peau, cuticules et ongles. Ensuite, pour rendre mes ongles moins cassant et les durcir, j'utilisais du durcisseur. Quand mon flacon se terminait, j'en commençais un nouveau en alternant les marques. 




Malgré tous mes efforts, mes ongles continuaient à se casser ou plutôt à se fendre sur le côté. Pourtant mes ongles étaient durs comme du béton : incompréhension totale. Du coup, je continuais à changer de marques, espérant finir par trouver LE durcisseur miracle qui permettrait à mes ongles de ne plus se casser.

>> What's the problem ? 
Je me suis donc mise à chercher LA solution à mon problème. A force de lire toutes les routines soins des NPA, j'ai fini par comprendre le pourquoi du comment ! MIRACLE  
En effet, ces blogueuses aux ongles parfaits utilisaient le durcisseur uniquement en CURE de quelques mois. Alors que moi, ça faisait des années que j'utilisais du durcisseur en base sans aucun arrêt. 

J'ai donc décidé de mettre mon nouveau durcisseur de côté, non sans mal, croyez-moi, après autant d'années d'utilisation, j'étais persuadée que si j'arrêtais la chose, mes ongles allaient devenir mous comme un shamallow et se casser en mille morceaux ... Un film d'horreur m'attendait..

>> De la désillusion à l'émerveillement 
J'ai choisi une base hydratante Mavala, pour le prix (3 ou 4€) je ne prenais pas un gros risque (et puis je gardais mon durcisseur sous le coude, au cas où). Après quelques semaines d'utilisation, je me suis rendue compte avec soulagement que mes ongles restaient durs même sans durcisseur. Et qu'en plus, ils se fendaient beaucoup moins




OUF ! Voilà donc la solution à mon problème : l'hydratation ! Mes ongles étant déjà durs à la base, je n'avais plus besoin de les assécher avec du durcisseur. A force d'en abuser, mes ongles étaient devenus tellement durs qu'ils se brisaient comme du verre au moindre choc Comme des plantes, ils avaient donc besoin d'EAU pour pousser sans se casser.
Une base hydratante, c'était donc ça LA solution ! 




>> Les petits plus qui font que ça marche
J'ai tout de même continué à utiliser l'huile de ricin (ou huile d'olive) et surtout mon fidèle Doigts de fée de Lush qui fortifient l'ongle tout en l'hydratant en profondeur
En complément, j'ai également craqué pour le serum réparateur Ecrinal aux 10 huiles (oui 10, rien que ça) qui a pour but d'hydrater les ongles secs et cassant, et les cuticules. Tout ça avec une bonne odeur de pâtisserie qui rend cette étape de massage encore plus agréable
Une fois par semaine, je me tartine les ongles avec la crème fortifiante à l'ANP Ecrinal, qui vient également nourrir mes ongles et stimuler leur croissance sans oublier qu'elle favorise la souplesse de l'ongle (ce qui manque à mes ongles trop durs !)




>> Stop les idées reçues
En résumé, le durcisseur n'est pas la solution pour tous les ongles cassant ! Il faut d'abord arriver à trouver la nature de nos ongles, mais également faire attention aux changements de température. En hiver par exemple, nos ongles ont soif !
Bien évidemment, si vos ongles sont mous, je pense surtout à nos vilaines rongeuses d'ongles, le durcisseur reste essentiel.
Alors on arrête avec nos préjugés (moi la première), le durcisseur n'est pas indispensable pour avoir de beaux ongles forts et en bonne santé.




Maintenant que j'ai compris ce qu'il fallait pour que mes ongles soient heureux et en pleine santé, j'ai investi dans une nouvelle base hydratante de chez Essie, le fameux "Nourish me" qui parait être exactement ce que mes ongles (difficiles) veulent. Je vous en dirais plus sur cette base quand je l'aurai utilisé plus longtemps.
Un nouvel article avec toute ma nouvelle routine arrivera bientôt pour vous expliquer en détails comment j'ai réussi à sauver mes ongles.




Et vous, quelle est votre solution contre les ongles cassants ?
Quelle est votre base miracle ?






2 commentaires:

  1. Hello Chicas,
    Très bien construit cet article, très agréable à lire et très intéressant.
    Je n'utilise pas de durcisseur, par contre j'ai utilisé pendant longtemps cette base Essie, nourish me. Elle est parfaite. Le seul hic, c'est qu'il ne la font plus ! J'en ai acheté 2 nouvelles au stand Essie du Mondial SPA, que je dois tester. J'espère qu'au moins une des 2 sera à la hauteur de nourish me.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Haha grace a ton article j'ai achetée la Super base de mavala aujourd'hui !!!

    RépondreSupprimer